Qui n’a jamais rêvé de parcourir la planète en auto-stop, en cargo-stop ou en bateau-stop ??

L’auto-stop est un moyen de locomotion alternatif très répandu qui permet de sortir des sentiers battus, d’aller spontanément à la rencontre des locaux et de vivre un petit (ou un grand) morceaux de vie avec eux.

 

 

L’auto-stop pour réaliser ses rêves…

 

Pour commencer, sachez qu’il n’y a pas d’âge pour faire du stop.

Pour énormément de personnes, pratiquer l’art de l’auto-stop est une chance énorme pour voyager écolo et découvrir les terres étrangères sans se ruiner financièrement. Le « stop » sous toutes ses formes est avant tout une école de vie basée sur l’humain, la rencontre, le partage et l’entraide.

Vous connaissez Ludovic Hubler ? Non?!? Cet homme a réalisé un tour du monde en stop durant 5 ans. Son histoire de vie est sacrément inspirante. Après son périple, il a écrit un livre où il raconte les péripéties de son aventure : « Le monde en stop ». Ludovic nous montre par son voyage qu’il est possible de parcourir le globe à l’aide de son pouce (et/ou un panneau), avec très peu de moyen en poche et surtout aller à la rencontre des locaux!

 

« Économique, écologique, social : une recette parfaite pour un tour du monde durable ! « 

 

L’un des point positif de ce mode de transport, c’est l’aspect écologique.

Il est clair que l’ajout d’un ou deux nouveaux passagers au sein d’une voiture a une très faible incidence sur l’empreinte carbone de cette même voiture. C’est tout aussi valable en sens inverse, l’auto-stoppeur qui voyage pendant plusieurs mois ou plusieurs années réduit sa propre empreinte de pollution en ne conduisant pas sa voiture personnelle.

 

Mais je me positionne où sur la route avec mon pouce ?

 

Votre première initiative est de vous rendre visible de loin par les automobilistes. (Ne vous placez pas non plus en plein milieu de la route, on ne parle pas de chasser les Pokémon !) Vous pouvez attirer l’attention avec des vêtements de couleurs vives, par exemple.

Les meilleurs endroits stratégiques restent une aire d’autoroute, une station service, une frontière douanière près d’un panneau de signalisation ou à proximité d’un rond-point.

La station service est sans doute le meilleur emplacement stratégique. Vous pouvez directement discuter et demander le service aux personnes.

Cela vous permet de créer une première connexion avec le conducteur qui, lui de son coté, aura plus de temps pour vous évaluer, pour voir si vous semblez honnête, poli, propre, inoffensif et/ou, qui sait, intéressant, voir marrant !

N’oubliez pas que ce sont les 30 premières secondes qui seront déterminantes lors du contact avec l’automobiliste. Si la personne a une mauvaise impression de vous durant le début de la conversation, vous aurez moins de chance d’être pris. A contrario, si votre intuition sur le futur conducteur n’est pas positive, ces fameuses 30 secondes pourrait peut-être devenir votre « potentiel sauveur » !

Le rond-point est aussi un bon emplacement. Généralement les voitures ne roulent pas trop vite et cela laisse le temps au conducteur de ralentir pour pouvoir s’arrêter, et éventuellement vous embarquer avec lui ! Le principe est identique pour les feux rouge, à un carrefour, près d’un panneau de signalisation ou encore à proximité de l’entrée d’une route nationale (départementale pour les français). L’endroit idéal est donc de se placer là où les voitures savent ralentir ou roulent lentement.

 

« Tout vient à point à qui sait se positionner correctement sur la route… »

 

Par exemple, si l’on compare le rond-point à la station service, cette dernière met en avant un avantage de poids pour l’auto-stoppeur : C’est vous qui choisissez le conducteur, vous êtes libre de le suivre ou pas en fonction de votre feeling… Ce qui n’est pas le cas pour l’arrêt spontané d’une voiture sur le bord de la route.

Votre deuxième initiative est de vous positionner dans la bonne direction…

Ceci paraît anodin mais cela accentue vos chances d’être embarqué pour arriver à destination. Parfois, il est préférable de « zapper » un conducteur qui peut vous avancer par un itinéraire non prévu ou soit disant plus court. Il est préférable d’attendre (un peu ou beaucoup…) pour tomber sur un automobiliste qui vous emmènera là où vous le souhaitez vraiment !

 

 

Les meilleurs conseils que j’ai pu dénicher sont ceux de l’auto-stoppeuse Annick Marie, qui a participé à l’écriture du livre : « la bible du voyageur ». Ils pourront vous être grandement utile et précieux, surtout pour vous les filles aventurières ! Je vous conseille très sincèrement d’acquérir ce guide du voyageur pratique, il est bourré d’astuces pour voyager en stop. (entre autre…)

 

« Le stop c’est l’ouverture au monde, à l’humain, au partage, à l’entraide et …aux imprévus. »

 

Sécurité : quelques conseils

 

La pratique de l’art du stop n’est généralement pas dangereuse et les incidents graves sont assez rares. Néanmoins, certaines règles de sécurité minimum sont à respecter. D’autant plus si vous êtes une femme seule… :

 

* Évitez de dormir durant le trajet quand on est seul(e)… Vous pouvez contourner ce conseil si vos « voyants » instinct et intuition sont au vert. Ne dormez que si vous êtes réellement très fatigué et sur des courtes périodes de temps.

* Pratiquer le stop la nuit n’est pas la meilleure idée qui soit, même si l’on peut se munir de bandes réfléchissantes à mettre sur son bras ou à enfiler sur soi pour se rendre plus visible.

* Ne jamais laisser votre sac dans la voiture si vous n’y êtes pas. Si vous devez sortir du véhicule, prenez-le avec vous. Évitez de le déposer dans le coffre, si possible, gardez votre sac avec vous dans la voiture.

* Évitez de faire du stop sur le bord de l’autoroute. Non seulement c’est interdit dans la plupart des pays et par ailleurs , c’est extrêmement dangereux ! Privilégier les rond point, les stations-services, les douanes,… ou encore les routes de campagne sur lesquelles vous risquez de rencontrer des personnes au profil atypique !

* Ne montez jamais dans une voiture où le conducteur est visiblement louche, alcoolisé ou sous l’emprise d’une drogue quelconque !

* Ne vous forcez pas si vous ne « sentez » pas le conducteur ! Ecoutez votre intuition, elle est plutôt une excellente conseillère en général.

* Voyagez à deux, c’est moins risqué… et c’est plus chouette !

 

« La probabilité d’avoir un problème en auto-stop est 5000 fois moindre
que de se promener dans la rue et de se faire tuer par une voiture. »

 

L’auto-stop est une expérience enrichissante à tous les niveaux. Cette aventure donne de l’épaisseur et de l’intensité au voyage ! Il n’y a pas meilleur moyen de s’immerger directement dans la culture d’un pays, en rencontrant des locaux. Partout autour du globe, l’auto-stop vous fera « tomber » sur de magnifiques rencontres que vous n’auriez pas forcément vécu dans votre voiture, à vélo ou dans le train. L’auto-stop, une expérience de vie vraiment hors du commun ! A n’en pas douter !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *